22 juin 2010 - conseil municipal du Fresne-Camilly

Publié le par lecoledufresnecamillyvivra


Présents :

-          une douzaine de conseillers municipaux,

-          une trentaine d’administrés de la commune,

-          une journaliste de Ouest-France.

 

Résumé succint :

 

A l’initiative du maire, qui oriente d’emblée les débats vers cette voie, les conseillers municipaux du Fresne s’inquiétent de l’attitude des vice-présidents de la commission scolaire « Entre Thue et Mue » vis-à-vis de l’école du Fresne-Camilly :

 

-     une conseillère municipale s’indigne du fait que Mr Gérard Varlet, vice-président de la commission scolaire, prenne la liberté de lire à cette commission un courriel adressé par elle-même à titre personnel au maire du Fresne-Camilly. De nombreux conseillers municipaux témoignent aussi leur indignation et s’inquiètent du fait que le président de la CdC tolère de telles pratiques ! D’autre part, il est fait état que de tels agissements relève du code pénal (diffusion publique d’un courrier sans le consentement de son auteur) ;

-    un conseiller municipal s’indigne de la partialité du second de ces vice-présidents, Mme Catherine Le Chevalier, dont il est établi qu’elle a un intérêt communal direct à voir l’école du Fresne fermer et réaliser ainsi une « OPA non amicale » sur les enfants du Fresne-Camilly, il remet en question sa présence à ce poste !! Les administrés du Fresne présents témoignent leur accord par des applaudissements nourris.

-    l’ensemble des conseillers reconnaissent que l’esprit communautaire n’existe pas au sein de la CdC parce qu’il est difficile d’effacer d’un revers de la main « deux siècles de raisonnement communal »,

-    le conseil municipal apprend qu’une demande de dérogation d’un habitant du Fresne pour inscrire son enfant à Cairon fera l’objet d’une étude en commission scolaire le 24 juin 2010. L’historique de l’inscription de cet enfant en école est retracée : la maman, qui s’était naturellement rendue dans un premier temps à l’école du Fresne, avait rencontré la directrice, avait visité les locaux et s’est ensuite dirigée vers la CdC afin de finaliser son inscription à l’école du Fresne. Ce désir d’inscription s’est alors transformé en demande de dérogation vers Cairon à la suite de la rencontre à la CdC avec Mme Catherine Le Chevalier, qui aurait à cette occasion indiqué à cette personne que l’école était sur le point de fermer et qu’il valait donc mieux s’orienter vers Cairon. Les conseillers du Fresne outrés par de telles pratiques diligentent une enquête et indiquent qu’ils demanderont à auditionner Mme LeChevalier en conseil municipal si les témoignages venaient à corroborer les dires !

-    le maire conclu en affirmant que même si l’incompétence de certains élus est notoire, il convient d’accepter ce fait, qui est inhérent au fonctionnement de notre démocratie.

 

 

Une bien triste soirée pour la démocratie justement ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article