Combien "gagnent" les élus de notre communauté ?

Publié le par lecoledufresnecamillyvivra


576 € mensuel, soit environ
 7 000€ par an.

 

Telle est la rémunération des vice-présidents de notre communauté de communes, ceux de la commission scolaire notamment.

 

Ce qui, eu égard au temps consacré par la susdite commission aux études des avantages et inconvénients de telle ou telle solution, à la rédaction de dossiers approfondis, à l'écriture de rapports argumentés et détaillés, à la fourniture de notes de synthèse, représente un salaire horaire élevé, ce dont les parents d'élèves du Fresne ne peuvent que se réjouir.

 

Qui a dit que les élus n'étaient pas rémunérés à la hauteur du travail fourni dans notre belle république ?

 

 

2008-04-30---CR-CDC_Page_2--2-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonyme comme vous 13/06/2010 21:01


Le premier mandat de la CDC a vu la décision de ne pas prendre le maximum d'indemnités mais seulement 77% de ce qui était possible; le mandat suivant a reconduit la même procédure au même taux. Il
n'est pas courant de voir des élus ne pas prendre le maximum légal. Mais manifestement pour ce blog c'est encore trop. Vu la disponibilité et le travail demandés cette indemnité est tout simplement
très modeste; la critiquer est ridicule et ne vous valorise pas.


lecoledufresnecamillyvivra 14/06/2010 07:36



c'est tout à l'honneur des élus de notre communauté de 12 000 habitants de ne pas avoir demandé 100% de ce que la règlementation autorise pour les communes de moins de 20 000 habitants (il
convient effectivement de préciser que le décret n°2004-615 du 25 juin 2004 relatif aux indemnités des présidents et vice-présidents des communauté de communes établit le montant de ces
indemnités sur la base du nombre d'habitants, avec des seuils),


nous suggérons toutefois, dans un souci d'équité pour les élus, que ce montant ne soit désormais plus fixe mais variable, basé en particulier sur les rapports élaborés par les diverses
commissions (100% pour ceux qui bossent, moins que 77% pour ceux qui bossent un peu moins ...)


 


 



RB 11/06/2010 22:50


Il convient de remarquer que la divulgation du contenu d'un courrier électronique à des tiers, et qui plus est en public, sans le consentement de son auteur et dans le but manifeste de le
diffamer
comme cela à été est passible de poursuites.

Voir ici par exemple :

http://www.droit-ntic.com/news/afficher.php?id=222

Extraits :

L’article 1er de la loi relative à la liberté de communication consacre le secret des correspondances privées : « Le secret des correspondances émises par la voie des télécommunications est
garanti
par la loi. Il ne peut être porté atteinte à ce secret que par l'autorité publique, dans les seuls cas de nécessité d'intérêt public prévus par la loi et dans les limites fixées par celle-ci ».

la confidentialité des courriels est assurée par le secret des correspondances privées issu de la loi 91-646 du 10 juillet 1991

Article 226-15 du code pénal :

" Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressés à des tiers, en d'en prendre frauduleusement
connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 300 000 F d'amende. Est puni des mêmes peine le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des
correspondances émises, transmisses ou recues par la voie de télécommunications ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions. "


A bon entendeur !

RB


loic cavellec 11/06/2010 21:58


Monsieur ou madame ? en effet je ne peux ,sauf erreur le savoir . Pour ma part je décline mon identité et ma qualité de Maire de Bretteville l'orgueilleuse et 1er VP de la CdC THUE ET MUE. j'ai
souhaité vous dire ce qui suit :
1) concernant le montant des indemnités (réputées couvrir les heures passées, les nombreux couts de déplacements à CAEN : -Préfecture- Conseil régional, Caen -Métropole-Conseil général etc... et
non une rémunération ou salaire selon vos termes, je considère en toute transparence que compte tenu du temps ,de l'énergie, que pour ma part je consacre à la CdC celà est tout simplement juste et
mérité: 576,15 euros rapporté au nombre d'heures consacrées par mois, soit en moyenne, 60 heures, ..! ceci étant la mission est passionnante et SERVIR la chose publique est à mon sens essentiel
dans cette société par trop individualiste . Voilà en toute sérénité et cordialement ce que je souhaitais préciser.
Méfions-nous des amalgames....


lecoledufresnecamillyvivra 11/06/2010 22:02



Il s'agit de Monsieur, Mr Cavellec,

Je m'excuse si ma contribution au blog de "lecoledufresnecamillyvivra" vous a choqué. Il n'était pas question de stigmatiser la rémunération des élus de notre communauté, dont certains font un
travail remarquable et exemplaire (par exemple le travail effectué sur le SCOT et la présentation de celui-ci par l'élu en charge de cette affaire lors du dernier conseil communautaire) mais de
dénoncer ceux des élus dont nous estimons qu'ils n'effectuent pas le travail inhérent à leur fonction, notamment certains vice-présidents de commissions, qui n'ont jamais été capables au cours de
ces derniers mois de nous fournir la moindre étude en support à leur allégations et qui ont visiblement joué le pourrissement de la situation en temporisant de façon volontaire.

La ligne directrice de ce blog s'est toujours voulu consensuelle depuis sa création, ce que vous n'aurez pas manqué de noter. Vous aurez aussi constaté que le ton est monté d'un cran, notamment
via cet article, suite à la semaine dernière : réunion organisée par un conseiller municipal de Secqueville en Bessin (qui au cours d'une réunion communale utilise sa casquette communautaire pour
affirmer que toute dérogation sera refusée, ce qui en plus n'est pas de sa compétence), commission scolaire de vendredi dernier ou un courriel adressé à titre personnel à Mr le maire du Fresne
est lu en séance par ce même conseiller municipal d'une autre commune (dans le but manifeste de discréditer les parents d'élèves et leur action en les faisant passer pour des illuminés).

Ces agissements indignes d'élus de la république nous ont profondément choqué, d'ou la volonté dorénavant de dénoncer ces dérives.

Nous comptions sur le bureau communautaire du mercredi 9 juin pour "recadrer" les dérives de certains de ces membres. Nous n'en avons été que plus déçus de réaliser que, en nous faisant croire
que l'on autoriserait désormais les demandes de dérogations vers notre école, le bureau poursuivait dans la voie des manoeuvres peu louables ! Car nous avons appris dès le lendemain que les
personnes qui s'étaient portés volontaires pour inscrire leurs enfants en élémentaire au Fresne (et qui l'avait exprimé ouvertement lors de la réunion du 20 mai au Fresne) avaient
inscris leurs enfants à Bretteville 3 jours avant cette délibération du bureau, notamment du fait des pressions déplacées exercées par l'un des vice-présidents de la commission scolaire.
Ce dont les membres du bureau avaient bien sûr connaissance au moment de leur discours au parents du Fresne ! En résumé : le bureau déclare qu'il autorisera les dérogations de
personnes dont il sait qu'elles se sont déjà inscrites ailleurs depuis 3 jours après que certains des membres de ce bureau ait exercé une pression indigne à leur encontre.


Les parents d'élèves prennent bonne note de cette manoeuvre du bureau, qui ne répond que
partiellement à leur demande de solidarité ...


Bien cordialement,



P. Royet