Compte-rendu du conseil municipal du 7 septembre 2010

Publié le par lecoledufresnecamillyvivra

Le compte-rendu qui suit émane des parents d'élèves du Fresne-Camilly présents (de droit comme tout administré de la commune), ce mardi 7 septembre en conseil municipal. Il n'a aucun caractère officiel. Il s'efforce de relater les débats qui ont eu lieu. Les commentaires inspirées a posteriori par ces débats sont indiqués en italique.

Les remarques sont ouvertes à tous - en fin de texte (cliquer sur "Ecrire un commentaire") - dont les élus - pour rectifier éventuellement des propos mal interprétés.    

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Présents :

- 13 conseillers municipaux, assis

- une douzaine d’administrés du Fresne-Camilly parents d’élèves scolarisés à l’école, debout pour la plupart d’entre eux (le petit peuple n’a pas plus le droit à un siège qu’à la parole)

Pas encore de trône pour le maire, mais ça viendra sans doute.

 

Préambule :

·        Suite au dernier conseil municipal, le maire précise que Mme Catherine LeChevalier – vice-présidente de la commission scolaire – a indiqué qu’elle n’a pas tenté de dissuader une habitante du Fresne d’inscrire son enfant dans l’école de cette commune, contrairement à ce qui a pu être rapporté en conseil municipal le 22 juin. Le maire demande que le conseil municipal ne soit pas le lieu « d’accusations mensongères ».

·        Un conseiller municipal précise alors que cette personne a également indiqué à la commission scolaire que si aucun travail n’a été mené sur le dossier de l’école du Fresne, c’est "à la demande expresse du président de la communauté de communes" (ce qu’elle avait déjà indiqué au conseil d’école du Fresne le 28 juin). Réponse du maire (ou du président de la CdC ?) : « c’est grotesque ! ». Il semblerait donc que l'une de ces deux personnes ne dise pas toute la vérité, ce qui n'est pas à son honneur ...

·        Le maire indique alors que « le conseil municipal a bossé énormément (SIC) sur le dossier du scolaire en travaillant sur le lotissement, c’est tout ce qu’on pouvait faire ». Effectivement, une quinzaine d’années pour faire sortir de terre un lotissement de 40 maisons, c’est ENORME !! Quant à savoir si c'est tout ce qu'on pouvait faire, la question est discutable, en particulier vis-à-vis de ce qui s'est passé avec les parents de Secqueville volontaires en mai 2010 pour inscrire leurs enfants au Fresne à la rentrée 2010-2011.

 

 Ordre du jour

  

Point n°1 : modification du Plan d’Occupation des Sols

 

Conclusions du commissaire enquêteur sur la modification du POS : « pas d’observation – avis favorable » - rien ne s’oppose donc, a priori, à ce que le projet de 46 parcelles de 800m2 et de 10 logements sociaux voit le jour. Le dossier est dans le camp de la préfecture, qui doit se prononcer, sur l’impact sur les infrastructures routières notamment (un délai de 2 mois pour le traitement de ce dossier est envisageable).

 

Un conseiller municipal s’étonne qu’un tel projet de modification du POS ait pu être mené à bien par le conseil municipal sans que la commission urbanisme du Fresne ne se réunisse. Il s’inquiète de ce mode de fonctionnement du conseil municipal et du fait que 2 ou 3 personnes décident à elles seules sur des points aussi importants pour le village. Réponse du maire : « pas de problème – la commission urbanisme se réunira à l’avenir ».Evidemment quand il n’y aura plus aucun dossier à traiter, c'est moins engageant !

 

Point n°2 : le dossier scolaire

 

Le maire indique (SIC) : « Rien à dire sur le sujet – Il faut attendre que la commission scolaire intercommunale se réunisse ». Quand on sait que d’un autre côté le président de l’intercommunalité a demandé à cette commission de ne rien faire, la boucle est bouclée ... La stratégie ne change pas : attendons donc les conclusions du CTPD (Comité Technique Paritaire Départemental) de l’éducation nationale qui se réunira en décembre et étudiera la prévision d’effectifs du Fresne pour l’année 2011-2012, ce qui est le seul critère qui rentre en compte, les lotissements mettant 15 ans à sortir de terre n’étant étonnamment pas retenus comme critère d’affectation de postes d’enseignants.

 

Le maire s’inquiète du coût de l’électricité que représente pour la commune la lumière et le chauffage du temple entre 12h et 15h quand les petits de la maternelle font la sieste, coût qui n’est pas supporté par l’intercommunalité puisque le temple possède un compteur électrique indépendant de celui de l’école. Le Fresne serait donc passé du statut de village riche (comme a eu l’occasion de l’affirmer le maire à maintes reprises pour justifier la baisse des effectifs de l'école et même aussi de l’afficher sur les panneaux pourtant réservés aux affichages légaux) à celui de village pauvre ! Sans doute un effet de la crise ….

 

Un conseiller municipal s’inquiète du sort des 7 enfants scolarisés à l’école du Fresne qui passeraient leur journée « dans un cagibi » (SIC). Devant le tollé provoqué par de tels propos, il indique alors que ces « sources ne sont sans doute pas fiables ». Les maîtresses apprécieront la mise en valeur de leur travail réalisé pour réorganiser l’école au mieux de l’intérêt des enfants …

 

Point n°3 : protections grillagées de l’église

 

Des grillages ont été installés pour empêcher les pigeons d’accéder au clocher de l’église. Et un dossier mené à son terme, un !

 

 Questions diverses :

 

  • Le conseil municipal consacre 20 minutes à évoquer l’opportunité de préempter une maison à vendre dans le bourg pour y installer un commerce. Un complément d’étude étant indispensable à se projet, la conclusion est reportée au prochain conseil. On sait aujourd’hui que l’acte de vente a été signé par les nouveaux acquéreurs dès le lendemain chez le notaire, encore un dossier suivi de très près …

 

  • La licence IV ouvrira du 18 au 24 octobre à la salle Saint Jean. On ferme une classe mais on ouvre une licence IV : l’honneur est sauf !

 


Publié dans La position des élus

Commenter cet article