Conseil municipal du 22 juin - la lettre d'une administrée

Publié le par lecoledufresnecamillyvivra


La citation qui me chagrine est celle que notre maire et président de la communauté de communes ne cesse de clamer « quand on parle du fresne camilly le poil se hérisse » !!

 

Evidemment depuis une année maintenant l’école est clairement menacée.

Depuis le maintien de la quatrième classe, aucun travail n’a été diligenté par nos élus afin de réfléchir à la sauvegarde de notre école. Alors que Monsieur Vicet l’avait demandé à notre maire.

Depuis des années, l’APAE a alerté la mairie quant au départ de gros effectifs à la fin des années 2010 et 2011.

Des conseillers municipaux ont pourtant souhaité soulever ce problème en conseil municipal à plusieurs reprises, mais sans effets.


La commission scolaire de la Communauté de communes aurait dû de son côté entamer un travail de fond. Là non plus rien ne se fait. Hormis traiter les demandes de dérogations et réévaluer les tarifs de cantine et de garderie pas d’anticipation sur le devenir des six écoles de l’intercom.

 

Début mars 2010, alors que l’annonce des fermetures et ouvertures de classes est imminente de la part de l’inspection académique, une réunion de la commission scolaire est organisée à l’initiative de Madame Lechevallier. Cette réunion a lieu en présence de Monsieur Chenal, inspecteur de la circonsription Caen-Ouest : les personnes présentes façonnent une stratégie pour enterrer l’école du Fresne : transférer les enfants de maternelle du fresne vers l’école de Cairon !

 

Face à ces propositions radicales, injustes et partiales, les parents d’élèves du Fresne camilly se soulèvent et se mobilisent. Ne faisant qu’un bloc ils cherchent des solutions, se rapprochent des habitants du village voisin, Secqueville en bessin, et organisent à leur tour une réunion d’information pour proposer aux volontaires de rejoindre l’école du fresne.

Quelques parents d’élèves Secquevillais se montrent très intéressés.

 

Inutile de revenir sur les manœuvres plus ou moins sordides que le collectif des parents d’élèves du Fresne doit alors supporter de la part de certains élus, tant de leur propre commune que de ceux de la Communauté de communes, pour essayer de faire capoter ce projet pour les enfants.

 

Malgré tout cela, ce collectif est SOUDE, MOTIVE et CONVAINCU que l’école sera sauvée. Ce collectif est toujours debout, plus que jamais unis par les épreuves traversées et continuera de se battre.

 

Et c’est là que le bas blesse ! Car le village du fresne qui, après avoir vu ses commerces disparaitre, était déjà programmé pour que son école ferme ses portes. Mais c’était sans compter sur ces parents, que notre maire a envoyé au front comme il le dit lui même, et qui manifestent sans cesse une volonté profonde et légitime de garder leur école.

 

Eux seuls ont compris l’urgence de la situation.

 

Les plans de la commission scolaire ont donc bien été chamboulés et le fait de voir ces irréductibles petits normands encore debouts leur HERISSE LE POIL. En ce qui me concerne, je pense que c’est une bonne chose et que tant qu’ils auront les poils en l’air, c’est que nous serons toujours là et encore plus forts.

 

Le soutien que le maire avait promis aux parents d’élèves ne s’est jamais manifesté haut et fort. Cette remarque a même été faite de la part des habitants de Secqueville (présent à la réunion du 20 mai), mais également d’élus voisins sensibles à notre action.

 

Après une motion adoptée mollement par le conseil municipal du Fresne, le bureau communautaire Entre Thue et Mue a validé l’accord des dérogations demandées par les habitants volontaires de Secqueville (une importante délégation du Fresne présent ce jour là avait demandé un positionnement clair au bureau). Cette délibération est malheureusement intervenue après que les parents de Secqueville, las d’attendre un positionnement fort du président de la CdC vis-à-vis de la sauvegarde de l’école du Fresne, aient inscrits leurs enfants dans l’école voisine de bretteville.

 

Quel courage Mesdames et Messieurs les élus !

 

Le dernier conseil municipal a encore fait montre d’un attentisme sans borne. Les parents d’élèves ont été montré du doigt. Facile quand on ne fait rien, ou si peu, ou si mal.

La moitié des membres du conseil n’avait pas la moindre idée de se qui ce passe actuellement. Un adjoint s’est même faché tout rouge en expliquant aux parents qu’il fallait faire profil bas et plutôt chercher à convaincre les membres de la commission scolaire. En fait quand j’y repense j’aurais du lui demander comment il nous conseillait de faire. Visiblement il est beaucoup plus malin que nous. Mais peut être cherchait il gentiement à nous donner un conseil de sage (en nous engueulant quand même). Il ne s’est pas proposé de la faire à notre place. Pourtant il remplirait alors pleinement le rôle que nous lui avons alors confié en l’élisant.

 

Je suis perdue.

 

Après deux bonnes heures de débât (stériles) au sein de ce dernier conseil municipal, nous avons demandé au maire quelle suite était à donner à ce dossier sensible. La réponse fut claire, réfléchie, limpide et déterminée : ATTENDRE SEPTEMBRE.

 

Alors là chapeau bas …

 

J’ai cru mourir. D’ailleurs je crois que je vais prendre une concession avant que les tarifs n'augmentent. J’espère seulement que notre maire a mal dormi, comme moi, et qu’il se pose maintenant les bonnes questions.

 

D’ailleurs, il serait bon de savoir si ce fameux courriel, qui lui a été adressé par une de ses conseillères les plus avisées, a été transmis à l'ensemble des membres du bureau communautaire ?

Tous n’aurait peut être pas réagit comme un ami.

Certains auraient peut être été choqué par cette méthode digne d’un enfant vexé.

Certains lui auraient peut être confirmé ce qui était écrit.

Peut être alors que cette idée de démission qu'il a évoqué lui-même en réunion publique au fresne lui aurait aussi été suggéré.

Avec des peut être on peut refaire le monde, et bien ce jour je prends le risque, je continue le combat à vos côtés, chers parents et amis de l’école du Fresne Camilly, et bien sûr l’école sera sauvée.

 

A défaut de pouvoir compter sur nos élus, ils peuvent compter sur nous.

 

Attention les poils !!!!

 

Commenter cet article

Bertrand 29/06/2010 12:32



Bravo Madame l'administrée. Résumé parfait de cette situation grotesque et pourtant ôh combien importante pour l'avenir du village.


Quelle tristesse de voir la réponse que nos élus nous donnent et ne parlons pas de la manière d'évacuer le problème d'un revers de main pour aborder les vrais problèmes communaux : le tracteur et
les tarifs des concessions dans le cimetière !!!


remarque, vu que le village tend à mourrir, mieux vaut embellir notre cimetière !


C'est clair que le combat n'est pas facile, mais il n'est pas perdu. Les grandes chaleurs arrivent, les fenêtres vont s'ouvrir... alors...



RB 25/06/2010 15:00



Un poil dru et hérissé permet un rasage soigné : la pemière lame tire le poil et la deuxième le coupe au plus près de la racine !


RB