Conflit d'intérêts !

Publié le par lecoledufresnecamillyvivra

 

Un conflit d'intérêts est une situation injuste dans laquelle une personne ayant à accomplir une fonction d'intérêt général, tel qu'un agent public (fonctionnaire, juré, tuteur, expert judiciaire, témoins), un avocat, un homme politique, se trouve avec des intérêts personnels qui sont en concurrence avec la mission qui lui est confiée, l'intérêt de son administration ou de sa société. De tels intérêts en concurrence peuvent la mettre en difficulté pour accomplir sa tâche avec neutralité ou impartialité.

 

Même s'il n'y a aucune preuve d'actes préjudiciables, un conflit d'intérêts peut créer une apparence d'indélicatesse susceptible de miner la confiance en la capacité de cette personne à assumer sa responsabilité.

 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_d'intérêts

 

 

Par exemple, les intérêts d’un enseignant qui serait maire d’une commune dont l’école est menacée, pourraient être en conflit avec les intérêts du maire de la commune qui souhaiterait conserver son école. En effet, nul n’ignore aujourd’hui le désir exprimé par le ministre de l’éducation nationale, employeur de l’enseignant en question, de voir disparaître les écoles rurales de petites tailles, dans le cadre d’économies financières réalisées sur le dos des générations les plus jeunes. On pourrait imaginer qu’aller à l’encontre des intérêts de son employeur, même sous une casquette d’élu de la république, pourrait être préjudiciable à la carrière d’enseignant du maire en question. Voilà un exemple de ce que pourrait être un conflit d’intérêt si l’inspection académique ne se faisait pas le devoir moral de faire la part des choses en distinguant les fonctions, ce dont nous ne doutons pas un instant que ce soit le cas.

 

Autre exemple, les intérêts du président d’une communauté de communes qui serait également maire d’une commune dont l’école est menacée, pourraient être en conflit avec ceux du maire de cette commune et de son conseil municipal. En effet, alors que la communauté de communes pourrait avoir la tentation de "rationnaliser" les moyens au détriment d’une ou plusieurs communes de cette communauté, la maire et le conseil municipal de la commune de l’école menacée pourrait vouloir conserver cette structure, le service publique de proximité qu’elle assurerait, surtout si celle-ci se trouvait être le dernier lieu des rencontres quotidiennes des habitants de ce village, après que tous les commerces aient déjà disparus.

 

Fort heureusement, notre belle république a anticipé ce type de désagrément et fait appel à la moralité de nos élus pour éviter que leur intérêt personnel ne soit en conflit avec l’intérêt de la fonction qu'il remplisse. Ce dont les parents d’élèves du Fresne-Camilly se félicitent !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RB 21/06/2010 22:21



J'oubliais aussi le blog de notre maire, visible à cette adresse :


http://philippe-dupre.blogspot.com/


Je lis :


'Comme je l'ai dis publiquement je vais devoir réorganiser la mairie du Fresne Camilly et laisser à un autre le poste de maire'


Alors monsieur le maire, de la parole aux actes il y a manifestement un pas que vous n'avez pas su faire !


RB



RB 21/06/2010 22:03



Une chose dont notre maire avait pourtant pleinement conscience ! Lui qui écrivait dans sa lettre du 29 mars 2008 :


'Conscient des réalités et de la charge de travail en jeu, si vous me faites l'honneur de me choisir, je sais qu'il me faudra reconsidérer mon implication au sein de ma commune quoi qu'il m'en
coûte, mais ce sacrifice est incontournable ; à moi d'organiser les choses pour le bien du Fresne Camilly'


Et qui disait en conseil communautaire du 2 juin 2010 à Sait-Manvieux :


'Afin d'apporter des garanties sur ma disponibilité et pour éviter un mélange des genres qui serait préjudiciable aux fonctions que je remplis (on peut envisager - pas la peine de beaucoup
d'immagination - un conflit d'intérêt entre une commune et la communauté, tel que par exemple ...'


Paroles, paroles, paroles, et paroles .... Ou sont les actes ?


RB